L'Ennéagramme

Un outil très ancien pour de meilleures relations humaines.

L’ennéagramme est un système d’étude de la personnalité ancien, puissant et concret dans son utilisation, qui permet de mieux se connaître et de mieux comprendre les autres.

L’ennéagramme décrit 9 façons fondamentalement différentes de penser, de ressentir et d’agir, 9 chemins de développement et d’épanouissement personnel et professionnel. Ainsi, chaque “ennéatype” fait référence à une à une vision du monde particulière, accompagnée d’habitudes qui lui sont spécifiques et étroitement liées à ses perceptions mentales, ses ressentis émotionnels et ses sensations corporelles.

Universel et accessible à tous, il est aujourd’hui enseigné dans les grandes universités à travers le monde.

L’ennéagramme révèle et valorise les multiples talents de tous et offre à chacun des moyens adaptés d’évoluer à son rythme. Il nous invite à considérer nos différences comme de vraies richesses ce qui nous aide à progresser au quotidien et améliore considérablement notre relation aux autres.

Histoire de l’ennéagramme

« Sur le chemin des hommes qui veulent savoir, il existe neuf portes secrètes. » 

Giordamo Bruno, Venise, 1580

Peter O'Hanrahan

Formateur associé à  l'Enneagram Professional Training Program

  • Grey LinkedIn Icon

Terry Saracino

Fondatrice de l'association ENST (Enneagram Studies in the Narrative Tradition) en 2009

Robert Ochs

 Enseigna l’ennéagramme dans le cadre du développement spirituel 

Helen Palmer

David Daniels

1934 - 2017

Tous les deux, Ph.D en psychologie, ils ont travaillé ensemble en Californie et sont auteurs de plusieurs livres de référence sur l’ennéagramme.

Helen enseigne à l’Université de Berkeley et David a celle de Stanford.

Helen développe à partir de 1974 les recherches entreprises par Naranjo, en particulier la technique des panels en tradition orale et crée avec David une formation de formateurs qui privilégie les témoignages des participants, le vécu de l’instant présent et la dimension corporelle.

Ensemble, ils ont créé l'école TNE "The Narrative Enneagram".

Claudio Naranjo

1932 - 2019

Médecin Psychiatre chilien, né en 1932, membre honoraire enseignant d’Harvard et de Berkeley, il réside en Espagne. Après avoir reçu l’ennéagramme d’Ichazo en 1970, il crée des équipes de recherche, dont fait partie Helen Palmer et Bob Ochs : les SAT, « Seekers After Truth » ou Chercheurs de Vérité ».

Il établit le lien entre les passions les travaux de Gurdjieff, et les pathologies contemporaines et crée le système des “panels” contribuant ainsi au développement de l’ennéagramme.

Óscar Ichazo

1931 - 2020

Óscar Ichazo, né le 24 juillet 1931 en Bolivie et mort le 26 mars 2020 est le concepteur, sur la base de l'ennéagramme, d'une théorie spiritualiste appelée protoanalyse. Il est également le fondateur de l'institut Arica (en) en 1968.

 La théorie de l'ennéagramme de personnalité d'Ichazo est une partie de son enseignement plus global qu'il nomme protoanalyse. Il appelle parfois la figure de l'ennéagramme, ennéagone.

Dans son livre interviews avec Ichazo, il déclare avoir complètement compris et découvert les mécanismes, les pensées répétitives et les schémas de comportement en 1954. Ces fonctionnements peuvent décodés avec la figure de l'ennéagramme, la philosophie classique et ce qu'il appelle la logique trialectique, basée sur les trois lois de la psychologie du fonctionnement (process psychology).

Georges Gurdjieff

1877 - 1949

Premier, en Europe à évoquer le diagramme, le nom d’ennéagramme et le lien avec le comportement. Son rêve était d’associer la sagesse de l’Orient à celle de l’Occident.

Formé auprès de trois courants principaux : l’Église Orthodoxe, le Soufisme, la Tradition Tibétaine. Il récupère en Turquie les documents d’Evagre. et s’établit en 1922 près de Fontainebleau. Il aide ses étudiants (personnalités du monde entier) à dépasser leurs fixations, leur ego, mais il n’enseigne rien de l’ennéagramme.

François Mauriac dira de lui : « Monsieur Gurdjieff, l’homme qui avait rapporté d’Orient une méthode pour tuer le moi et pour redevenir soi-même…”. Louis Pauwells et  P.D. Oupensky écriront chacun un livre sur lui.

Dante

1265 - 1321

Geoffrey Chauncer

1340 - 1400

Au XIVe siècle la théorie des passions se retrouve dans la Divine Comédie : nous avons chacun neuf grands axes sur lesquels chacun est libre de lutter contre sa passion et de s’élever vers les “neuf marches du paradis” ou bien de choisir la facilité et de succomber vers les “neuf cercles de l’enfer” (dont les noms sont ceux des neuf passions de l’ennéagramme)

Au XVe siècle Chaucer, auteur des Contes de Canterbury, exprime qu’à chaque péché correspond un remède : la vertu.

Soufisme

+600 ap J.C.

Il naît deux siècles plus tard dans la même zone géographique où vivaient les Pères du Désert. Il peut être considéré comme le courant mystique de l’Islam. Il repose en particulier sur “la guerre sainte contre l’ego” et sur les mêmes bases que dans l’école de Pythagore : la connaissance et l’observation de soi, le vécu de l’instant présent, la présence divine dans l’accomplissement de chaque geste, la relation harmonieuse avec l’univers, les dimensions corporelles et artistiques, la symbolique des chiffres et la méditation. La culture soufie qui nous est parvenue est un peu plus complexe que le diagramme de Pythagore.

Les Soufis récupèrent les documents d’Evagre en Egypte.

Les Pères du désert

+400 ap J.C.

En majorité Egyptiens d’origine paysanne.

Leurs découvertes peuvent se résumer ainsi :

– Je suis responsable de mes souffrances, dès lors que j’ai créé les schémas de croyances qui me font souffrir.

– Le bonheur passe par la prise de conscience de ce que je suis (la connaissance de soi), l’acceptation de ce que je suis, et la mise en place d’un changement.

– Evagrius Ponticus (345-399) est le premier Père du Désert qui écrit.

Sur les bords de la Mer noire, il récupère le travail de Pythagore et des Pères du désert.

Érudit, il a bénéficié d’une éducation et d’un enseignement riches. Il part parfaire ses connaissances en Egypte et rejoint les pères du désert. Il laissera des documents en Egypte, en Turquie, au mont Athos et au Vatican.

Il décrit un symbole proche de l’ennéagramme et liste “huit pensées diaboliques” qui allaient devenir les sept « péchés capitaux » chrétiens.

“Je dois d’abord reconnaître mon type afin de pouvoir m’attaquer à mon vice -tous les autres chemins ne sont qu’illusion- . Je dois observer où coule mon énergie, ce qui me bloque et ce qui m’aveugle. La source de ma plus grande faiblesse est aussi la source de mon principal don. Par la passion, je peux découvrir mon talent principal, et alors ma passion sera transformée et je pourrai faire fructifier le fruit divin que je porte en moi.”

Pythagore

-600 av J.C.

Considérant que toutes les religions ne sont que des fragments d’une même « Vérité », Pythagore avait créé une école de développement psychologique et spirituel.

L’enseignement et les pratiques étaient orientés sur l’observation de soi et l’écoute de sa vie intérieure et avait pour but l’accomplissement de l’être.

Dans son école, le premier devoir des étudiants était de vaincre leurs passions.

Pythagore aurait dessiné dix « sceaux », dix figures géométriques destinées à visualiser des chemins d’évolution : l’ennéagramme serait le neuvième de ces des dix sceaux.

16 rue de la Brise

44700 Orvault, France

Tel : 02 40 43 19 39